Vosgelis met en place le télétravail pour ses collaborateurs

« Le télétravail a de l’avenir dans les Vosges », a résumé François Vannson, président du Département, ce mardi 17 décembre à l’occasion du « Plan Vosges 2030 ». S’il représente une solution pour développer l’attractivité du territoire, le télétravail est aussi et surtout, pour Vosgelis, un outil au service du bien-être et de la qualité de vie des collaborateurs.

Ce jeudi 19 décembre Vosgelis a donc rejoint les rangs des quelque 1500 entreprises françaises qui ont signé un accord de ce type avec leurs représentants du personnel.

Subi plutôt que désiré en cette période de grève des transports, le télétravail est pourtant une organisation qui répond à de nombreux enjeux sociétaux et environnementaux : réduction de l’empreinte carbone, flexibilité, équilibre entre vie professionnelle et vie privée… Des enjeux qui sont au cœur du projet d’entreprise de Vosgelis, dont les principaux axes (hormis la qualité du service rendu au client, placée en première position) sont la démarche RSE et le bien-être des collaborateurs.

Or, ces derniers se sont montrés particulièrement nombreux à plébisciter le télétravail. Fabrice Barbe, directeur général de Vosgelis, a voulu répondre à ce souhait dès son arrivée dans l’entreprise en avril dernier. Un groupe de travail constitué en octobre a mené ce projet tambour battant avec les instances représentatives du personnel. Le résultat : un accord d’entreprise qui vient d’être signé pour une mise en œuvre du télétravail au 1er janvier 2020.

Concrètement, les collaborateurs dont les fonctions sont éligibles dans le cadre de cet accord, pourront s’ils le souhaitent bénéficier d’une journée de télétravail par semaine, fixée avec leur manager. Ils seront libres d’utiliser leurs équipements personnels (ordinateur et téléphone) ou d’emprunter le matériel mutualisé prévu à cet effet. Les horaires de travail seront les mêmes qu’au bureau. Un premier bilan de cette nouvelle organisation, confié à une commission interne de suivi, sera établi au terme des 6 premiers mois de déploiement.

Ateliers ergonomiques, installation de douches, travaux d’aménagements de bureaux, télétravail… les efforts se sont décidément  multipliés chez Vosgelis au titre de son plan d’action « Qualité de vie au travail ». Et ce n’est pas fini : des ateliers sur le port de charges ou encore la conduite préventive sont « dans les cartons » pour 2020.

Quelques chiffres :

– On recense à ce jour 1556 accords d’entreprise sur le thème du télétravail (source : Légifrance).

– Les dernières statistiques connues estimaient la proportion de télétravailleurs à 8,4 % en France et à 17,7 % en Europe (source : Centre d’Analyse Stratégique, 2009).

70% des télétravailleurs exerceraient sans cadre légal, accord ou avenant à leur contrat de travail (source : LBMG Worlabs).

Une sixième collecte de sang organisée à Vosgelis !

Ce lundi 16 décembre,  Vosgelis a accueilli pour la sixième fois les équipes de l’EFS (Établissement français du sang) de Nancy et les bénévoles de l’EFS d’Épinal pour réaliser une collecte de sang.

Malgré quelques désistements dus aux pathologies saisonnières, le personnel est resté mobilisé : 29 donneurs se sont présentés et 26 dons ont été enregistrés.

Depuis le début des collectes, ce sont plus de 230 personnes qui se sont présentées pour donner leur sang !

Il est indispensable de rappeler l’importance du don puisqu’il permet de sauver de nombreuses vies et d’aider un grand nombre de malades. Chaque année, près d’un million de personne est soigné grâce aux dons de sang, par transfusion ou avec des médicaments dérivés. La transfusion sanguine est indispensable, vitale dans certains cas, lors de certaines pathologies.

Merci à tous les donneurs fidèles et rendez-vous au printemps pour une nouvelle collecte!

Des dizaines de jouets pour les « Pères Noël Verts »

Ce matin, notre président Alain Roussel et notre directeur bénéral Fabrice Barbe ont remis à Louisa Khelil, Secrétaire Générale du Secours Populaire des Vosges, l’ensemble des jouets offerts par les collaborateurs de Vosgelis dans le cadre de l’opération Pères Noël Verts.

Organisée par le Secours Populaire, l’opération Pères Noël Verts est en quelque sorte l’équivalent de notre Père Noël rouge, à quelques détails près… Elle permet de récolter des jouets et des dons pour les familles qui n’ont malheureusement pas les moyens de fêter Noël et d’offrir des cadeaux à leurs enfants.

L’année dernière, de nombreux collaborateurs de Vosgelis avaient déjà participé en déposant sous le sapin des jouets, livres etc. Forts de cet élan de solidarité, nous avons donc renouvelé l’opération cette année. C’est avec une émotion sincère que les représentants du Secours Populaire ont chaleureusement remercié Vosgelis pour le grand nombre de jouets collectés.

Grâce au concours de l’ensemble des Pères Noël Verts du secteur, ce sont 294 enfants dont les familles sont inscrites au Secours Populaire des Vosges qui pourront bénéficier d’un cadeau sous le sapin le jour de Noël. De quoi faire des petits heureux !

 Il ne fait aucun doute que Vosgelis participera à nouveau à cette démarche qui lui tient à cœur en 2020.

Vosgelis s’engage dans le projet « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée »

« Depuis qu’elle est entrée dans le dispositif, ma mère ose à nouveau sortir dans la rue ; elle est même allée chez le coiffeur. » Ce témoignage, rapporté par Thierry Gaillot (maire de Vincey et président de TZCLD 88), est celui de la fille d’une femme en situation de chômage longue durée qui a retrouvé un emploi grâce au dispositif Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée.

Ce jeudi 5 décembre, Vosgelis a souhaité matérialiser son adhésion aux valeurs de ce dispositif (le droit à l’emploi pour tous) en signant une convention de partenariat avec TZCLD 88. Cette convention l’engage à soutenir les actions de de cette association, notamment en matière de communication, afin de l’aider à promouvoir la candidature vosgienne au titre des nouveaux Territoires qui doivent se créer en 2020 (voir plus loin).

Vosgelis vient par ailleurs de mettre à disposition de TZCLD 88 un nouveau « local de l’emploi » dans le quartier de la Chaude Eau à Vincey (cf. article de Vosges Matin). Préalablement rénové avec le concours d’une association d’insertion, ce local a déjà permis à plusieurs habitants du quartier, chômeurs de longue durée recrutés sur ce chantier, de reprendre le travail tout en s’investissant dans un projet d’avenir.

Car les accidents de la vie ne sont pas « que pour les autres », comme l’a rappelé Dominique Momon (maire de Thaon-les-Vosges et vice-président de Vosgelis), et nul n’est à l’abri d’une « descente aux enfers » aussi brutale que rapide… Aussi ce dispositif a-t-il un vrai sens pour les dirigeants de Vosgelis et notamment Fabrice Barbe, directeur général, qui a assuré Thierry Gaillot et son équipe de son « soutien sans limites ».

 

Les « chômeurs de longue durée » sont des personnes très éloignées de l’emploi soit parce qu’elles ne répondent pas aux critères des dispositifs existants, soit parce qu’elles en sont sorties sans résultat… C’est ce public que vise le projet TZCLD, initié par ATD Quart Monde, qui se veut complémentaire des associations d’insertion.

Le principe : réaffecter à la création d’emplois les coûts induits par le chômage de longue durée (indemnités, RSA…). Une première expérimentation nationale a permis la création de 10 « Territoires » qui ont généré plus de 800 emplois en 2 ans. Ils devraient être rejoints en 2020 par d’autres candidats parmi lesquels la communauté d’agglomération d’Epinal. C’est pour préparer cette candidature vosgienne que s’est créée l’association de préfiguration du TZCLD 88, qui se déploie sur 4 communes : Vincey, Capavenir Vosges, Châtel-sur-Moselle et Portieux.

Vosgelis, engagé dans une démarche RSE dont le volet sociétal n’a rien à envier à la démarche environnementale, est de son côté un acteur économique majeur du département avec une activité qui génère environ 700 emplois à temps plein par an. Très attachée par ailleurs à sa mission sociale historique (loger les ménages à faibles ressources), l’entreprise a adhéré immédiatement et pleinement au projet TZCLD dont elle partage les valeurs et les objectifs : redonner de la dignité et de la sécurité aux personnes concernées, les aider à reconstruire leur vie, changer le regard de la société sur le chômage longue durée…

En signant cette convention et en rejoignant ainsi les acteurs locaux du dispositif (collectivités, administrations, associations et habitants), Vosgelis s’engage entre autres à soutenir les initiatives du projet TZCLD par la mise à disposition de moyens matériels, humains et financiers ; mais également à contribuer à la candidature du département en se positionnant comme donneur d’ordre de la future EBE (Entreprise à but d’emploi).

Une nouvelle boutique Emmaüs en partenariat avec Vosgelis

Le 1er octobre dernier, Vosgelis remettait aux responsables d’Emmaüs 88 les clés d’un local refait à neuf dans un immeuble entièrement rénové, en plein coeur du quartier Saint-Roch à Saint-Dié. Grâce à cette collaboration, une nouvelle boutique solidaire a ouvert ses portes dans les Vosges.

Situé au rez-de-chaussée de l’immeuble 22 (41 rue Ohl des Marais), le local mis à disposition par Vosgelis est assorti d’un entrepôt qui permet à l’association de stocker provisoirement les meubles. Ceux-ci proviennent de dons de particuliers ou du tri effectué par Vosgelis lors des ramassages d’objets encombrants. Ils sont ensuite retapés par les membres d’Emmaüs qui leur donnent une nouvelle vie… et permettent ainsi à de nombreux habitants (dont beaucoup sont clients de Vosgelis) de s’équiper à moindre coût.

Ce partenariat entre Vosgelis et l’association de l’Abbé Pierre a également permis la mise en place d’une offre spéciale au titre de la marque « Jump » de Vosgelis, dédiée aux 18-30 ans. Les jeunes locataires qui s’installent peuvent ainsi bénéficier de « packs mobilier » à des prix imbattables ! (Téléchargez la fiche pour plus d’infos)

Une « journée sans mail » pour favoriser les échanges et lutter contre la pollution numérique

Chaque année, le dernier vendredi de novembre annonce la « journée internationale sans email ». Pour la première fois en 2019, Vosgelis a décidé de rejoindre cette initiative en organisant sa propre Journée Sans Mail le vendredi 29 novembre.

Pourquoi ? En premier lieu, pour favoriser les échanges et le contact humain entre collaborateurs. Car il n’est pas rare, aujourd’hui, de voir un salarié envoyer un email à son voisin de bureau ! Les échanges de mails seront donc prohibés entre collègues, sauf cas prioritaires (liés au traitement d’une réclamation client par exemple). Pour promouvoir le contact direct dès le matin, un petit-déjeuner sera organisé au siège ainsi que dans les 5 agences de Vosgelis.

Ensuite, il s’agit bien entendu de lutter contre la pollution numérique. Après plusieurs années de promotion de la dématérialisation et du Zéro Papier, la société et les scientifiques ont pris conscience de l’impact du « tout numérique » sur l’environnement (voir chiffres ci-dessous). Engagé dès 2017 dans ce combat avec son challenge Range Data n’Ordinateur, Vosgelis exerce une vigilance particulière sur les impacts de son activité numérique.

Quelques chiffres :

  • Un salarié passe en moyenne 650 heures par an à gérer sa boîte mail.
  • Un cadre est interrompu toutes les 2 à 8 minutes par les notifications d’un e-mail ou d’un sms.
  • En moyenne, seulement 1 mail sur 6 est réellement «important».

Source : Portail de la Transformation de l’Action Publique

  • Les mails envoyés par une entreprise de 100 personnes représentent 13,6 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 14 vols allers-retours entre Paris et New-York.
  • L’envoi d’1 mail avec pièce jointe de 1 Mo consomme autant qu’une ampoule de 60 Watts pendant 25 minutes.
  • L’envoi d’1 mail entraîne l’émission de 30 grammes de CO2. Or dans le monde, 281 milliards de mails sont envoyés chaque jour…

Source : Ademe

Environnement : Vosgelis récompense les élèves du Lycée Viviani

Ce jeudi 7 novembre à 17h, nos collègues se sont rendus au Lycée Professionnel Viviani d’Epinal où les attendaient, en compagnie de leur corps enseignant,  les éco-délégués et leurs camarades ayant participé au challenge mégots qui s’est déroulé du 14 au 18 octobre.

Chaque année le Lycée Viviani, sous l’impulsion de Dominique Jamis-Gilbert, professeur de logistique particulièrement sensible aux enjeux environnementaux, participe à l’opération « nettoyons la nature » en partenariat avec la Ville d’Epinal et le centre commercial E. Leclerc.

Cette année, découvrant dans les médias le succès de la campagne « Des mégots contre un cadeau » déployée par Vosgelis durant l’été, Madame Jamis-Gilbert a souhaité que l’établissement rejoigne à son tour le mouvement #FillTheBottle (« remplis la bouteille ») avec un challenge du même type. Toujours partant pour une opération environnementale, Vosgelis a accepté avec enthousiasme de s’associer au projet en remettant des cadeaux aux meilleurs ramasseurs.

   

Les 164 élèves participant au challenge ont ainsi récolté environ 20 litres de mégots qui seront remis au Sicovad. Vosgelis a récompensé chaque élève, et en pariculier Steven et Emilie, lauréats du challenge avec Lukas, qui ont remporté une montre « Icewatch ».

La Ville d’Epinal, partenaire de l’opération, a également félicité les élèves pour leur engagement et leur a remis des cendriers de poche.

Il faut rappeler que dans le monde, 137.000 mégots sont jetés par seconde. Or, un mégot met entre 12 et 15 ans à se dégrader dans la nature et est capable de polluer jusqu’à 500 litres d’eau… (Source : Eco Volontaire International.)

Extrait de l’Hebdo de ViàVosges (9 novembre 2019) :

Les barbus s’engagent !

Ce dimanche, 22 de nos collègues s’étaient donné rendez-vous pour participer à la deuxième édition des Foulées des barbus !

Organisée par le Comité des Vosges de la Ligue Contre le Cancer, la course qui avait lieu au Parc du Château d’Epinal, a rassemblé près de 950 coureurs.

Barbus ou non, ils ont parcouru les 6,5km de la course dont l’objectif était de sensibiliser au cancer de la prostate, cancer le plus fréquent chez les hommes. Les fonds récoltés serviront à l’accompagnement des malades et à la prévention de cette maladie.

Bravo à tous les participants !

©Photo Vosges Matin

 

 

L’alternance, un dispositif gagnant-gagnant qui a fait ses preuves !

Ce matin, au cours d’une conférence de presse, nous avons mis en lumière le dispositif de l’alternance où l’ensemble des étudiants à Vosgelis et leurs organismes de formation ont été conviés.

Au cours de témoignages riches de sens, chacun a pu exprimer sa fierté de faire partie des équipes de Vosgelis qui, de son côté, s’est félicité d’accueillir cette année 11 jeunes compétents, investis, et vecteurs d’innovation au sein de l’entreprise.

Parmi eux, des BTS en Économie sociale et familiale, un Doctorat en Droit des contrats publics, une Licence pro en animation des communautés et réseaux socio-numériques, une Licence pro en infographie paysagère, un BTS Comptabilité et gestion, etc.

Tant de domaines de formation pour plus de talents et de connaissances au service de notre entreprise !

Depuis plusieurs années, en cohérence avec sa démarche RSE, Vosgelis s’attache à favoriser l’intégration de profils variés en accueillant régulièrement des jeunes en alternance.

À compter de 2014, 24 jeunes en contrat d’alternance ont été accueillis à Vosgelis et 6 d’entre eux ont été embauchés en CDI à l’issue de leurs études.

Lancement du programme E+ C-, vers les logements de demain !

Jeudi 10 octobre à Vittel, sur la friche de l’emblématique « HLM 10 », nous avons posé la première pierre symbolique d’un programme de 11 logements.

D’ici 12 mois, ce sont 7 pavillons et 4 appartements visant un niveau* de performance élevé qui verront le jour et qui serviront de terrain d’expérimentation à la future norme thermique et environnementale E+ C- (Energie positive, carbone négatif).

Pour Vosgelis qui considère l’environnement comme une seconde vocation, il paraissait évident de répondre à l’appel à projets lancé par l’État auprès des bailleurs sociaux.

Concrètement, ces constructions à ossature bois disposeront des meilleurs matériaux et équipements afin d’augmenter leurs performances environnementales et de limiter au maximum leur impact carbone sur la planète. Équipés de chaudières à pellets ou encore de tuiles en terre cuite, les logements seront économes en énergie, ce qui vise à favoriser le confort et le pouvoir d’achat des futurs locataires.

Ce programme de construction s’inscrit dans la démarche RSE de Vosgelis et souligne sa stratégie environnementale, marquée récemment par la réalisation (sans aucune obligation légale) d’un bilan carbone de son activité. Ce bilan dont 2018 sera l’année de référence nous permettra de mesurer l’impact de notre entreprise en production de CO², et de nous fixer des objectifs environnementaux ainsi que des indicateurs de progression.

À l’heure où l’environnement est au cœur des préoccupations, Vosgelis réaffirme son engagement : « Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge.» (Winston Churchill)

*E3C1 pour les pavillons et E3C2 pour les appartements. L’échelle de la norme va de E1 à E4 (E4 étant la meilleure note) et de C1 à C2 (C2 étant la meilleure note).

Bilan carbone : Vosgelis se fixe des objectifs environnementaux