Le mot du Directeur Général

En 1987 apparaissait pour la première fois le terme de développement durable avec cette définition désormais connue de tous : «d’un  développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs». Cette ambition légitime de promettre une vie meilleure à nos enfants a toutes les raisons du monde d’être jugée utopique en 2019.

Le réchauffement climatique et ses effets modélisés depuis 1967 mais qui ne cessent de s’accélérer malgré les alertes du GIEC, et la disparation de la biodiversité, qui amène désormais à parler de 6ème extinction de masse, aboutissent à dresser cet amer constat que le monde que nous laisserons à nos enfants sera moins accueillant que celui que nous ont légué nos parents.

Par ailleurs, la France comptera 20 millions de personnes de plus de 60 ans en 2030 sachant que l’espérance de vie en bonne santé (ou sans incapacité) stagne autour de 64 ans. Dans le même temps, la proportion des plus de 80 ans bénéficiant d’aménagement spéciaux dans leur résidence est de 45% aux pays bas quand la France accuse un retard avec un taux de 18%.

Il y a donc dans ces 2 domaines, environnemental et sociétal, une réelle urgence à agir par des actions concrètes et efficaces. C’est notre responsabilité collective et celle en l’espèce de Vosgelis.

Parce que servir nos clients et participer à sauver la planète ne sont pas des objectifs contradictoires, parce qu’apporter le meilleur des services et faire bénéficier à nos 210 collaborateurs des meilleures conditions de travail ne sont pas deux ambitions antinomiques, parce qu’il y a des valeurs partagées par les élus et les collaborateurs de Vosgelis qui sont la recherche de l’excellence, le dévouement et l’engagement pour servir nos clients, je sais que, avec le soutien de nos parties prenantes, nous saurons relever ces défis.

Fabrice Barbe, Directeur Général de Vosgelis