Le chantier éducatif, un tremplin vers le lien social et l’emploi

« Barrière de la langue, chômage… » sont, comme le souligne Vosges Matin, autant de facteurs d’exclusion pour certains habitants du Rhumont (Remiremont), l’un des quatre QPV (Quartiers prioritaires de la ville) gérés par Vosgelis. Pour la deuxième année, nous avons participé au financement d’un chantier éducatif portant sur le nettoyage des immeubles, avec beaucoup d’effets positifs à la clé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *