Le « vélo électrique de service » arrive chez Vosgelis

Faire un saut en ville chez un fournisseur, rentrer chez soi déjeuner, aller récupérer une commande peu encombrante… Autant de petits déplacements qui nécessitent pourtant de sortir la voiture. Mais désormais, pour les collaborateurs de Vosgelis, une alternative existe : emprunter l’un des 5 VAE (Vélos à assistance électrique) dont l’entreprise vient de s’équiper.

Avec l’amélioration thermique des immeubles, la création de vergers partagés, l’acquisition de véhicules hybrides, l’installation de mousseurs dans les logements, la réalisation d’un bilan carbone etc., les projets environnementaux se multiplient chez Vosgelis. Réduire l’impact environnemental du fonctionnement de l’entreprise fait d’ailleurs partie de son plan d’action RSE. C’est dans ce cadre que le groupe-projet dédié à l’environnement, en travaillant sur des moyens de locomotion « propres », s’est intéressé aux vélos à assistance électrique.

Faire travailler les entreprises locales

Bien entendu Vosgelis, attaché aux circuits courts et à sa responsabilité de donneur d’ordres sur son territoire, s’est tout naturellement tourné vers la « star » locale du VAE, Moustache Bikes. Les collaborateurs ont été invités, en novembre dernier, à tester ces vélos à la réputation méritée. Cinq premiers vélos ont ensuite été commandés et viennent d’être mis à disposition des collaborateurs dans les 5 lieux de travail qu’ils occupent : Epinal, Mirecourt, Neufchâteau, Remiremont et Saint-Dié-des-Vosges. Il est prévu que ce nombre soit doublé avant le printemps.

Une réponse aux enjeux du bien-être des collaborateurs

Outre son impact environnemental, ce nouveau moyen de locomotion répond également à l’un des trois volets du projet d’entreprise de Vosgelis : le bien-être des collaborateurs. Disponibles entre 7h30 et 18h, les vélos sont tous équipés d’un casque, un gilet fluo, un coupe-vent étanche, 2 brassards réfléchissants, un cadenas et 2 sacoches étanches. L’utilisateur doit se conformer à une charte d’utilisation qui définit les modalités de réservation et d’utilisation en insistant sur les règles de sécurité et de respect du code de la route. Dans les bureaux du quai Barbier à Epinal, c’est le directeur général en personne, Fabrice Barbe, qui a inauguré ce nouveau service pour sa pause méridienne ; nul doute qu’il sera suivi de nombreux amateurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *