Vosgelis
LE BLOG RSE
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Photo1

Allan, Nathalie, Stéphane, Camille… Un nouveau départ grâce à la clause d'insertion

Partager l'article
A Saint-Dié-des-Vosges, lorsque l’on remet un logement en état avant de le relouer, on en profite pour tendre la main aux personnes éloignées de l’emploi… La clause d’insertion sociale est en effet pour Vosgelis l’opportunité d’aider ses locataires à retrouver du travail : plus de 12.000 heures d’insertion sont effectuées chaque année au titre de ce dispositif. Mais Vosgelis ne pourrait atteindre ce résultat sans le soutien d’entreprises qui partagent ses valeurs et son engagement. Rencontre avec Sébastien Lalevée, dirigeant de Lalevée Accompagnement Insertion.

Partenaire de longue date de Vosgelis, l’entreprise Lalevée recrute des personnes en situation d’éloignement de l’emploi (dont certaines sont locataires de Vosgelis) et les aide à s’intégrer dans une nouvelle vie professionnelle. Elle les accueille par petits groupes d’une dizaine environ et leur confie un programme de travaux adapté : peinture, pose de revêtements de sol, plâtre, carrelage… Tout ceci dans le cadre des chantiers de remise en état de nos logements. L’entreprise Lalevée intervient à Saint-Dié-des-Vosges et à Gérardmer.

Le recrutement, comment ça marche ?

Pour Sébastien Lalevée, une seule qualité essentielle : la motivation. Car intégrer un dispositif d’insertion ne se résume pas à un simple chantier. « C’est un processus complexe de 24 mois qui prend en compte l’aspect social, et qui permet ensuite au candidat de redémarrer dans la vie professionnelle avec les meilleures armes », précise le gérant.

Durant ces deux années d’accompagnement, le salarié a la possibilité de suivre en parallèle des formations. C’est le cas d’Allan, 20 ans, diplômé en logistique et en reconversion professionnelle depuis un an : sa nouvelle formation d’encadrant technique lui permettra à l’avenir de diriger une équipe. Comme l’ensemble de ses collègues, il a bien l’intention d’aller jusqu’au bout de son programme d’insertion… sauf si un CDI se présente dans l’intervalle, bien sûr !

Nathalie, quant à elle, a déjà travaillé durant 10 ans, en usine et comme aide à la personne, avant de rejoindre l’équipe en septembre dernier. En plus des travaux d’embellissement, elle gère le nettoyage des chantiers dans des entrées comme dans les logements. Dans le petit groupe créé par Sébastien Lalevée, on trouve encore Stéphane, ancien agent de propreté urbaine, Alexis, ancien boulanger, et enfin Camille, récente recrue à la suite d’une expérience en commerce d’alimentation.

Tous, ils se sentent parfaitement intégrés et apprécient la confiance qui leur est accordée. Il faut dire que peu à peu, un véritable lien s’est tissé entre Vosgelis et l’entreprise Lalevée, relation qui se ressent à tous les niveaux et qui joue sans conteste un rôle majeur dans le succès du dispositif.

]]>
Partager l'article